Aller au contenu
Société de l'électricité, de l'électronique et des technologies de l'information et de la communication

Grand Prix de l’Electronique Général Ferrié

9de7e9e1192f227be225a5b20d14448db2d7d57a

Date d'ouverture des dépôts : 01/05/2021

Date limite des dépôts : 01/10/2021

Date de décision d’attribution : 15/11/2021

Présentation

Depuis 1963, le Grand Prix de l’Électronique « Général Ferrié » est décerné annuellement. Il récompense un ingénieur ou scientifique dont les travaux ont contribué d’une manière importante, aux progrès des Systèmes d’Information et de Communication, y compris dans leurs aspects énergétiques.

Cette récompense de prestige correspond à une dotation due à la générosité de sociétés industrielles, de laboratoires, de grands services, d’écoles et d’associations.

Le Général Gustave Ferrié

img86

Né en 1868 à Saint-Michel-de-Maurienne, sorti de Polytechnique en 1889 dans l’arme du génie, capitaine en 1899, Gustave Ferrié était chargé, la même année, de suivre les essais menés par Marconi de relation par télégraphie sans fil (TSF) entre la France et l’Angleterre. C’était le point de départ d’une passion qui allait le dévorer, sa vie durant.

Il effectua une carrière des plus brillantes qui fut marquée, en particulier, par :
❱ la réalisation en 1901 de la liaison Côte d’Azur et Corse ;
❱ la relation télégraphique obtenue en 1902 entre la Martinique et la Guadeloupe pour secourir l’ile dévastée par l’éruption de la Montagne Pelée ;
❱ l’utilisation à partir de 1903 de la Tour Eiffel avec des matériels de sa conception, chaque année plus performants ;
❱ l’expérimentation en 1908 au Maroc d’appareils mobiles en opérations ;
❱ sa contribution à la création en 1912 d’une section TSF à l’École supérieure d’électricité ;
❱ sa nomination en 1912 à la présidence de la Commission internationale des longitudes par TSF ;
❱ l’équipement en matériel radio des places fortes de l’est, à la veille de la Première Guerre mondiale (1914-1918).

De son poste de commandement de la Tour Eiffel, à la tête de la radio¬télégraphie militaire, il rendit d’éminents services : réseaux de radiogoniométrie, systèmes d’écoutes, repérage par le son, liaisons télégraphiques puis radio avec l’aviation.
Il organisa l’essor de la production industrielle à grande échelle du composant électronique essentiel, le tube triode « TM » très performant nécessaire à l’émission et à la réception en radiotéléphonie depuis les postes fixes ou mobiles.

Après la Victoire, Gustave Ferrié eut l’idée de reconvertir à usage civil l’émetteur de la Tour Eiffel, créant ainsi la première station radiophonique, les récepteurs commerciaux utilisant les composants triodes TM fabriqués à des millions d’exemplaires.

Promu général en 1919, Gustave Ferrié est élu en 1921 président du réseau de T.S.F de la Société des Nations et en 1922 élu à l’Académie des sciences. Cette année, il est président de l’Union Internationale de Géodésie et de l’Union Internationale Astronomique. Il organise avec le Bureau des Longitudes la distribution universelle de l’heure synchronisée depuis la Tour Eiffel.

Il travaille ensuite dans trente deux Sociétés scientifiques françaises et internationales, et fut aussi président de la SEE (alors « Société Française des Radioélectriciens »). Il est nommé IRE Fellow (1917), reçoit la IEEE Medal of Honor (1931) et l’US Congress Medal of Service.

Il est, par mesure exceptionnelle, maintenu en activité sans limite d’âge, continuant à donner jusqu’à sa mort en 1932 un élan à la recherche scientifique française et mondiale.

A la suite d’un hommage solennel rendu à la mémoire du général Ferrié le 12 novembre 1949 dans le grand amphithéâtre de la Sorbonne, un comité s’est constitué sous le nom de Comité national Ferrié, sous la présidence du colonel Paul Brenot. Ce comité institua le Grand Prix du Général Ferrié, qui ré-compense un ingénieur ou un scientifique dont le travail contribue aux progrès de la radioélectricité, et plus généralement, des Systèmes d’Information et de Communication, y compris dans leurs aspects énergétiques.

éligibilité

Les candidats ou candidates doivent remplir les conditions suivantes :

❱ être de nationalité française ;
❱ être âgés de moins de 45 ans au 31 décembre de l’année d’attribution du prix ;
❱ avoir réalisé des travaux contribuant, d’une manière importante, aux progrès des Systèmes d’Information et de Communication, y compris dans leurs aspects énergétiques.

Constitution du dossier

Vous trouverez des documents annexes à lire impérativement, pour constituer votre dossier :

❱ une note précisant les conditions à remplir par le, la ou les candidat(es), ainsi que la composition du dossier de candidature
❱ le règlement du Grand Prix
❱ la composition du Jury 2021
Les candidats au prix doivent transmettre leur candidature, organisée suivant le règlement du Grand Prix sous forme électronique (pdf zippé) directement par mail à : grandprixferrie@see.asso.fr

Comité de Patronage

COMITE DE PATRONAGE

M. Yves boissan (président)

UNATRANS
Fort de Bicêtre BP 3
94271 Le Kremlin Bicêtre

S.E.E.
17 rue Hamelin
75783 Paris cedex 16

F.I.E.C.C.
117 rue Hamelin
75016 Paris

A.R.E.
11 rue Hamelin
75016 Paris

Jury
Lauréats

Contactez le Comité d'organisation

Pour toute question ou besoin d'information complémentaire, vous pouvez contacter le comité d'organisation. Le président ainsi que le secrétariat général du Comité des grades vous répondront dans les plus brefs délais.

Veuillez entrer votre nom.
Veuillez entrer un numéro de téléphone valide.
Veuillez entrer un message.
Faire défiler vers le haut