Aller au contenu
Société de l'électricité, de l'électronique et des technologies de l'information et de la communication
Sur les 20 dernières années, faute d’un accroissement de la subvention de l’Etat, le nombre d’écoles d’ingénieurs publiques du numérique et le nombre de diplômés de ces écoles n’ont crû que modestement (10/15% de croissance) alors que dans le même temps des écoles privées du numérique se créaient et quele nombre de diplômés de ces écoles explosait.
Compréhensible puisque, pour l’Etat, les écoles publiques sont une charge alors que pour le « privé », la formation d’ingénieurs est un marché, très porteur et solvable. Insupportable, car l’Etat a les outils pour soutenir la croissance du nombre d’ingénieurs formés dans ses écoles publiques.
Open Document
Faire défiler vers le haut