Aller au contenu
Société de l'électricité, de l'électronique et des technologies de l'information et de la communication
You do not have access to this content

Un procédé pourrait révolutionner à l’avenir le rendement des centrales thermiques. 
Basé sur le cycle d’Allam-Fetvedt, il utilise du dioxyde de carbone à l’état supercritique comme flux de travail de la turbine. Des rendements record, ainsi qu’une empreinte carbone quasi nulle des rejets issus de la combustion, sont annoncés par la société Net Power qui exploite ce procédé.

Faire défiler vers le haut